GAC-MAC 2017: L o tout a commenc!

Par l'quipe d'IOS le 11 mai 2017

Du 15 au 17 mai prochain se tiendra à Kingston l'édition nationale du congrès de l'Association géologique du Canada soulignant le 150e anniversaire de la Commission géologique du Canada. Cette perspective historique est en fait un tremplin pour se projeter dans le futur des géosciences...

 

Fidèle à sa tradition d'innover dans le développement d'outils d'exploration, IOS profitera de ce congrès, et notamment des sessions spéciales en géométallurgie et en géologie du quaternaire, pour présenter nos nouveaux développements :

 

 

Automated optical gold grains counting: A quantum leap


Décompte automatisé des grains d'or par méthode optique: Un saut quantique!


Session QS1: Glacial Processes and Deposits: Advances and Application: Lundi 15 mai, 15 h


Présentée par M. Alexandre Néron, cette présentation fera le point sur les récentes avancées dans les méthodes automatisées de comptage des grains d'or provenant des sédiments glaciaires. Le décompte des grains d'or présent dans les sédiments demeure la méthode de prédilection pour la détection des gîtes d'or sous un couvert de dépôts glaciaires. Toutefois, l'expérience a démontré que la vaste majorité des grains très fins ne sont pas détectés par les méthodes conventionnelles. La méthode ARTGoldMC, élaborée sur un microscope électronique automatisé a permis une percée dans ce domaine, mais demeurent limitée par la disponibilité de l'instrument. Utilisant des approches et des algorithmes similaires implantés sur un microscope pétrographique automatisé, une méthode de détection et de décompte des grains d'or basée sur la reconnaissance des spectres dans le domaine du visible a été développée. Pratiquement aussi robuste qu'ARTGoldMC, la méthode permet le balayage des concentrés de minéraux lourds et la détection des grains d'or aussi fins que quelques microns. Il est anticipé que la méthode permettra de multiplier la productivité et de réduire l'engorgement du laboratoire à brève échéance.

 


Gold Deportment: Insights from Exploration Techniques


Le partitionnement de l'or dans les moulins: Idées provenant des techniques d'exploration


Session GE1 : Geometallurgy - From Exploration to Remediation, Lundi 15 mai, 9h50


Présentée par M. Réjean Girard, cette présentation vise à apporter un regard nouveau sur la mesure du fractionnement de l'or dans les moulins. Bien que la teneur des résidus en or non récupéré se calcule en dizaines de ppb, celui-ci peut représenter des dizaines de millions de dollars de perte pour les opérations minières. Il est estimé qu'environ une tonne d'or par année est actuellement perdue dans les résidus dans les opérations telles que Canadian Malartic ou Éléonore. Pour contrer ce problème, il est primordial de déterminer la répartition de l'or dans les différentes phases en présence. Toutefois, les faibles teneurs font que les méthodes conventionnelles de la géométallurgie en utilisant un QEMSCAN ou un MLA ne sont pas appropriées, ne permettant pas d'obtenir la représentativité nécessaire dans un temps-machine réaliste. Une panoplie de méthodes de concentration adaptées pour les grains ou les minéraux porteurs d'or sera présentée, incluant l'usage d'un lit fluidisé ARTGoldMC pour le décompte des grains d'or libres jusqu'à 20 microns, la séparation aux liqueurs denses TSL par centrifugation pour le décompte des grains entre 1 et 20 microns, et la préparation des pastilles pour la détection des grains encapsulés ou non libérés. Des exemples pratiques seront discutés.

 

 

Lift-Index : A method for the recognition of complex and heterogeneous signal in soil geochemistry


L'indice de "Lift": Une méthode de reconnaissance des signatures géochimiques complexes ou hétérogènes dans les sols


Session EI1 : The transport and Fate of Contaminants in the Natural Environment, Lundi 15 mai, 14h20


La reconnaissance de la signature géochimique d'un dépôt minéralisé dans l'environnement secondaire est la pierre angulaire de la géochimie d'exploration. Toutefois, les méthodes statistiques habituellement utilisées pour reconnaitre cette signature ne fonctionnent que pour les cas simples où le métal présent dans le dépôt est libéré de sa source et accumulé dans le milieu récepteur immédiat. Ces prémisses sont toutefois fausses dans de très nombreux cas où le comportement du dit métal est influencé par les conditions physicochimiques diverses du milieu récepteur. L'utilisation d'une approche déterministe, où l'effet des conditions de libération, transport et accumulation des métaux sont factorisés, permet d'améliorer sensiblement la performance de la méthode. Toutefois, lorsque le milieu traversé par la charge métallique devient trop complexe, la déconvolution du signal devient fastidieuse, voire impossible. Pour contourner le problème, une approche d'apprentissage-machine basée sur les statistiques Bayesiennes est proposée, permettant de faire la reconnaissance des signatures complexes ou hétérogènes associées à un dépôt cible, et de reconnaitre ces signatures hors de la zone d'influence dudit dépôt. Structuré sur la plateforme d'intelligence artificielle Hypercube, un nouvel estimateur statistique a été développé, lequel permet de calculer le degré de similitude de la signature d'un échantillon envers la population cible hétéroclite, caractérisant la signature du dépôt. L'indice, lequel est simplement la somme normalisée des « Simple-lift » pour l'ensemble des éléments ou autres variables mesurées ou décrites. Le « Simple-lift » est un estimateur utilisé par les classificateurs binaires de type « Hypercube » qui mesure le taux de surreprésentation d'une valeur déterminée dans une population cible versus la population globale, et ce pour chacune des variables. Contrairement aux statistiques conventionnelles, la méthode ne considère pas que les valeurs anomales, mais bien l'ensemble de la distribution des valeurs « quantilisées », et permet l'intégration des valeurs non numériques (couleur, etc.). Des exemples seront discutés, provenant principalement des marécages sus-jacents aux grandes plaines argileuses du nord de l'Abitibi.

 


Modal, Textural and Chemical Variations in the Vanadiferous Magnetite Deposit of the Lac Doré Complex (Québec) and its Implication on the Chemical Purity of Magnetite Concentrates


La variabilité modale, texturale et chimique du dépôt de magnétite vanadifère du Complexe du Lac Doré (Québec) et ses implications sur la pureté chimique du concentré de magnétite


Session GE1 : Geometallurgy - From Exploration to remediation (Affiches): Lundi 15 mai


Cette affiche, présentée par M. Jean-Phillipe Arguin, étudiant au doctorat en ressources minérales à l'UQAC, discute de la variabilité minéralogique au travers de la stratigraphie de la séquence à magnétite du Complexe lité du Lac Doré. Ce dépôt est actuellement à l'étude par VanadiumCorp Resources dans le but d'y produire les réactifs de vanadium à haute pureté pour le marché des électrolytes de batteries à flux redox (Vanadium redox batteries). L'étude concerne la distribution, au travers de la stratigraphie, des contaminants présents dans la structure de la magnétite, ainsi que des relations texturales de la magnétite avec les minéraux encaissants en relation avec la libération de celle-ci dans un éventuel circuit de broyage. Une attention particulière a été apportée sur la morphologie et la nature des exsolutions d'ilménite, hercynite et spinelles dans la titanomagnétite.

 

 

Optimal Density to Fractionate Organic and Mineral particles of Québec Boreal Lake Sediments


Détermination de la densité optimale pour la séparation de la matière organique et des particules minérales dans les sédiments des lacs du Québec septentrional


Session EI1: The transport and fate of contaminants in the natural environment (Affiche): Lundi 15 mai


Cette affiche, présentée par Madame Mélanie Aubin, étudiante à la maîtrise en ressources renouvelables à l'Université du Québec à Chicoutimi, présente les premiers résultats d'une étude sur la composition de la gyttja présente dans des lacs du nord du Québec. La géochimie des sédiments de lac est une méthode largement utilisée en exploration minérale au Canada. Toutefois, de façon surprenante, il existe très peu d'études qui expliquent comment les métaux s'accumulent dans ces sédiments et notamment comment ils se partagent entre les différentes composantes de ces sédiments. Il a été reconnu que ces sédiments contiennent des proportions diverses de matériel détritique silicoclastique, d'argiles, de précipitas minéraux divers tels des oxydes de fer ou des carbonates, de la matière organique fibreuse non décomposée, de la matière organique décomposée ainsi que des diatomées en abondance. Chacune de ces composantes est susceptible de précipiter les métaux en proportions diverses, et contrôle ainsi le bilan métallique du sédiment. La présente étude discute des résultats de la séparation gravimétrique de ces différentes composantes, ainsi que des analyses au microscope électronique.

 

Mosaïque des images BSE des grains d'or libre récupérés d'un échantillon de 2,5 kilogrammes provenant d'un parc à résidu d'une mine de l'Abitibi, titrant environ 70 ppb. Les grains, extrait à l'aide du procédé ARTGoldMD ont une taille entre 6.5 et 57 micromètres, et représentent environ 15 % du contenu en or de l'échantillon.

 

 

http://www.kingstongacmac.ca/fr/accueil/

 

< Retour aux nouvelles